Qui êtes-vous ?

Ma photo
Bordeaux, France
De temps à autre, il m'arrive de prendre de petites commande de peinture. Pour tout renseignement, contactez moi : studiocaillou@yahoo.fr

mercredi 2 décembre 2015

Premières impressions sur Kings of War

Bonjour à tous.



Après le désastre qu'a été pour moi la série de bouquins "End of Time", suivi de la débâcle de l'Age de Sigmar, nos petits groupes de joueurs locaux ont quelque peu éclaté.

Résultat de la brillante stratégie de GW, les joueurs sont maintenant éparpillés entre plusieurs systèmes de jeu: V8 (standard ou modifiée), 9ème Age, versions plus anciennes de Battle, AoS (quoi que, pour ce jeu, je ne connaisse personne qui y soit passé...), et bien entendu Kings of War.

Si je joue toujours à Battle (en V8 modifiée par l'organisateur de notre petite campagne), j'ai fini par céder aux sirènes de Kings of War sur l'insistance du petit père Whispe.Bon, il n'a pas eu à forcer beaucoup : ce jeu me tentait depuis un moment, mais par paresse plus qu'autre chose, je n'y étais jamais passé.

La sortie de la V2 aidant (notamment avec la version française), j'ai donc fini par craquer, et Whispe a organisé une petite partie d'initiation multijoueur à l'asso.



Et là, grande découverte : le jeu est simple, fun, plein de retournement de situations, et sans prise de tête sur les règles. Et en plus, j'ai pu rejouer mes bretonniens avec de belles formations d'infanterie sans qu'elles soient ridicules ou inutiles sur le champ de bataille, tandis que mes chevaliers retrouvaient leur efficacité perdue !

Et comme en plus j'ai vraiment passé l'âge de m'enfiler 200 pages de règles et autant de pages d'erratas et de FAQ, ça me convient tout à fait ! ^^

Du coup, dès que possible, je me suis offert le bouquin en français.



Au premier abord, le format est un peu étonnant : le bouquin est petit (format A5, il me semble), entièrement couleur, avec des pages en papier glacé présentant moultes photos, dessins et schémas.

Ensuite, après un rapide feuilletage, on ne peut que constater que les règles ne remplissent qu'une quarantaine de pages du livre (et encore, je renvoie à la remarque du dessus). Le reste du bouquin se compose d'une partie fluff (assez bateau sur certains points, plus original sur d'autres) permettant de se faire une première idée du monde de Mantica, puis d'une partie (environ 50% du livre) comprenant les listes d'armée avec une petite description de chaque unité.

Bref, un livre vite lu, avec des règles simples à appréhender. Mais la partie fluff donne vraiment envie d'en savoir plus sur le monde, et j'attends avec impatience la sortie du livre sur les Royaumes Inexplorés, ainsi que la future campagne (prévue en 2016).

Et le jeu, me direz vous ?

Un petit différent commercial tourne au vinaigre dans la Ligue de Rhordia...
 Et bien allons-y, et voici également quelques photos de la partie faite contre Oliv', un membre de la Guild. Ce fut une sorte de match miroir, car vu mon planning ces derniers temps, je n'ai pas pu faire mes plateaux de mouvement pour mes Bretonniens (que je joue à la fois en Confrérie et en Royaumes Humains).



Pour la composition d'armée, c'est assez facile.

On choisit un scénario, une orientation pour son armée, puis on sélectionne des unités dont la taille (et le coût en point) est fixe : troupe (10), régiment (20) ou horde (40), quelques machines de guerre, monstres et héros. On rajoute quelques objets magiques donnant des bonus à une unité ou à un personnage, des sorts pour son mage, et direction le champ de bataille.

L'armée de la Ligue d'Oliv'

Quelques subtilités sont présentes en fonction du type d'unité (par exemple, pour de l'infanterie monstrueuse, un régiment est composé de 3 figs), mais c'est vraiment simple.

D'autant plus que le système permet (et je dirais même incite) à ne pas aligner des effectifs complets pour les régiments, mais à proposer des unités sur des socles scéniques. En effet, ce qui compte le plus, c'est l'empreinte au sol de l'unité (j'y reviendrai plus tard), et le fait qu'il ne doit pas y avoir d'ambigüité sur ce qu'elle représente. C'est donc la porte ouverte à des projets de modélisme sympas.

Une horde de miliciens sur un plateau scénique. Le système favorise ce genre de décors, car on compte en taille d'unité et non pas en nombre de figurines...

Le déploiement est simple : une fois le terrain mis en place, on jette un dé. Le gagnant choisi son côté et on pose ses unités en déploiement alterné.


Puis le jeu commence. Et là, ce qui surprend au premier abord le joueur de Battle, c'est que chaque joueur fait un tour complet sans aucune interaction avec l'adversaire : pas de jets de sauvegarde, pas de jets de dissipation, pas de tir de contre-charge,....

 Le joueur actif va bouger, tirer et lancer ses sorts, puis taper sur les unités ennemies au corps-à-corps, puis faire les tests de moral sur les unités ennemies pour voir si elles fuient. Pendant ce temps, son adversaire regarde (ou va faire le café, mange une pizza, fume une clope,.... ou plus intelligemment prépare son tour).

1/ les mouvements :
Simples et efficace : une unité a droit à 1 pivot à 90° à n'importe quel moment de sa phase de mouvement, quelle bouge normalement, à marche forcée ou qu'elle charge. Déroutant pour le joueur de Battle au premier abord, mais on s'y fait très vite (par contre, c'est vraiment à prendre en compte pour par exemple bloquer certains mouvements avec des unités écran).

Après, certaines règles spéciales jouent sur cette phase (unités légères qui ont droit à 2 pivots, troupes qui ne peuvent pas faire de marche forcée,...)

Premier tour d'Oliv' : il n'est pas à portée de tir et avance vers ma ligne de bataille, présentant de nombreuses bouches à feu, mais également une solide infanterie.

2/ sorts et tirs :
La magie est simple : on regarde le sort, on jette les dés correspondants et on connait le résultat.
Par exemple, la boule de feu permet de jeter 6D, qui vont toucher sur du 4+ et mettre des marqueurs selon la valeur de DEF de la cible.

Pour les tirs, il suffit de regarder le nombre de dés à lancer. Chaque résultat supérieur ou égal à la valeur de tir de la cible donne une touche. Chaque touche est relancée et comparée à la défense de la cible. Chaque "blessure" inflige un marqueur à l'ennemi.

J'entame mon tour. Le tank à vapeur disparaitra sous une pluie de balles perforantes et d'obus. Ce flanc commence à battre de l'aile et je reporte mon attention sur mon flanc gauche. Les combats s'y annoncent violents...


3/ corps-à-corps :
Là encore, le principe est le même qu'au tir : on prend autant de dés que d'attaques, on compare à "CC" de l'unité. Chaque touche donne un dé qui doit égaler la valeur de défense de la cible pour poser un marqueur.

Mais le jeu prend tout son sens quand on arrive à bien faire manoeuvrer ses unités pour prendre l'adversaire à revers, car le bonus est tout simplement énorme : de flanc le nombre d'attaques est doublé, tandis qu'il est triplé pour une charge de dos.

D'où l'intérêt de bien protéger ses flancs, tout en essayant de contourner son adversaire avec des unités rapides.

La charge de mes chevaliers va détruire proprement l'unité de demi-poulets. Par contre, première erreur de ma part : j'oublie que le mouvement de pivot se fait depuis le centre de l'unité, et mon unité de hallebardiers n'est pas assez avancée pour bloquer le mouvement de sa horde de miliciens. Je vais le sentir passer dans les tours suivants...
Mes chevaliers, chargés de front par les miliciens et de dos par le Duc d'Oliv' vont proprement se faire exterminer. ma horde de lanciers, grâce à sa règle "phalange", minimise l'impact de la cavalerie adverse et la repousse.


4/ test de moral :
C'est à mon sens ce qui fait toute la différence avec Battle.
Ici, on ne retire pas les pertes individuellement. A la place, on compte les marqueurs posés sur l'unité à la fin de chaque phase, et on le compare aux valeurs de moral de l'unité qui a subi pendant le tour.
Aux valeurs ?
Oui, car il y en a deux.

La première représente le seuil à partir de laquelle l'unité est ébranlée (avec des restroctions sur ses actions pendant un tour).
La seconde représente le moment où elle est purement et simplement retirée du jeu.

C'est rapide et violent, et il n'est pas rare de voir des retournement de situation se produire quand une unité qu'on croyait solide s'envole en un tour sous la pression mise par l'ennemi.

Les chevaliers ennemis massacrés par une charge de flanc de ma garde, je fais ma seconde erreur en la tournant légèrement sur le côté. Mon adversaire en profitera pour me charger de flanc avec son seigneur sur créature volante, et les très nombreuses attaques (attaques x2, ce qui n'est pas rien) conduiront mon unité à fuir le champ de bataille.  
Dernier tour, et dernière charge pour moi. Mes arquebusiers ne parviendront pas à infliger assez de perte au Duc ennemi pour lui faire quitter la bataille, tandis que la charge de mes propres poulets se fracasse sur la horde de miliciens d'Oliv'. Malgré des pertes affolantes (cf le dé posé derrière), la très haute valeur de moral de sa horde lui permettra de rester. après décompte des points, c'est une victoire très serrée (à 150pts d'écart, c'était match nul, et nous finissons avec 160pts de différence) pour moi.


Bref, je suis vraiment conquis par ce jeu.

Les règles sont simples à prendre en main, mais pas simplistes.
C'est un jeu basé sur le régiment et sur la manoeuvre plus que sur les persos bourrins et la magie surpuissante. Les parties sont assez rapides (sauf si on passe son temps à papoter ! ^^), pleines de rebondissements et de revirements de situation.

Entre les possibilités de modélisme, les règles d'alliance, et les listes plutôt équilibrées (à vue de nez, pas d'unité cheatée ou inutiles), je vais vraiment m'éclater sur la peinture de mes Bretonniens (et aussi sur mes morts-vivants).

D'ailleures, en parlant de morts-vivants, voici donc ma première unité complète : une horde de zombies façon KoW. Pas de socle scénique pour eux, car je compte bien les utiliser aussi pour d'autres systèmes de jeu...

Quant à la peinture, c'est de la peinture rapide (mais bon, 40 zombies, faut quand même une bonne dose d'inconscience pour vouloir faire plus ! ^^)



Et au passage, un petit héros en tabletop simple pour mes hauts elfes :

 




Voili voilou.
Maintenant, j'ai encore du taf : il faut que je me fasse un paquet de plateaux de mouvement aimantés et pour jouer mes Bretonniens à KoW ! ^^



26 commentaires:

  1. Merci infiniment pour la présentation rapide du système de KoW !! ^^

    Purée je crois que je redeviens aussi séduit que je l'étais quand j'ai commencé à Battle il y a... des siècles !! ^^

    Bon bon bon je vais vraiment mettre sur pied des mercenaires moi... Avec une petite unité de nains, des berserks si possible passske ils m'ont toujours fait marrer XD

    ça va négocier sec au bureau de recrutement !! XD

    Serviteur,

    Morikun

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que niveau berserks nains, tu peux en jouer monter sur des blaireaux géants ! ^^

      Perso, je suis séduit par la simplicité des règles et leur côté carré. Après, il y a des aspects qui peuvent rebuter certains joueurs (notamment le manque de personnalisation des héros...)

      Supprimer
  2. Mori Mori Mori, ne tombe pas aussi facilement...
    Hein??!?? quoi, je suis un faible aussi??
    Bon oki, ça donne aussi envie, et je remarque, que de plus en plus de studios traduisent leurs règles, c'est vraiment une bonne chose...
    Pour moi ça change tout.

    Bon Mr Le Caillou, si je puis me permettre, ton Haut Elfe là, oui oui, celui que tu affuble de l'ingrat terme de "Tabletop simple", tu te foutrais pas un peu du monde là???
    Il est juste magnifique cet Elfe, et si toutes les tables de jeux étaient fournies de tabletop simple comme ça... bah je démissionnerais probablement pour passer ma vie autour d'une table :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben disons que si j'ai énormément apprécié le wargaming grâce à GW, le nawak complet de cette dernière décennie m'avait résolument poussé vers l'escarmouche...

      Maintenant, si Mantic propose quelque chose de sympa en la matière, sans donner l'impression de se foutre de moi (même si au final, comme GW Mantic cherche à capter mon flouze, ne soyons pas naïfs non plus ^^), en ayant à cœur d'améliorer quasi en temps réel son produit en fonction des retours/desiderata des joueurs/clients... entre beaucoup d'autres aspects mélioratifs, ben je pense que le rapport de force change énormément et m'amène à reconsidérer mes positions ^^

      La VF qui se démocratise (via une communauté active qui bosse main dans la main avec le propriétaire de la marque autrement qu'à la ludopathe ou à la GW) est également un bonus plus que conséquent (sans parler du fait que, n'ayant pas spécialement la mentalité du tournoyeur fou, je vais pouvoir réutiliser certaines de mes figs, comme les Vixens par exemple, à KoW en tant que petite unité spécialisée...).

      J'ai l'impression avec KoW de revenir à mes débuts de figuriniste quand je voulais conquérir les tables de jeu à la pointe de mon armée... C'est très rafraichissant je dois avouer ^^

      Supprimer
    2. @Rhanarion :
      Je le qualifie de "tabletop simple" dans la mesure où je ne me suis pas trop foulé sur les motifs du boucliers et de la cape, ainsi que sur les éclaircissements que je n'ai pas franchement lissés.
      Cela dit, je suis bien conscient que c'est déjà bien pour beaucoup de monde.

      @Morikun :
      Pour l'heure, je dirais que Mantic est plutôt bien dans sa gestion de ses jeux et de la communauté de joueurs qui va avec.

      A eux de ne pas suivre le mauvais exemple de leurs prédécesseurs...

      Supprimer
  3. Trop de jeux, pas assez de temps et de figs...
    Dommage, parce qu'effectivement, ton article fait envie.
    Et le n'elfe est sympa ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais bien, et je me plongerais moi-même volontiers dans plus de jeux et de projets si je le pouvais.

      L'avantage, c'est que KoW est rapide à jouer, et que je possède déjà de bonnes bases d'armées, ce qui simplifie mon passage sur ce système de jeu.

      Supprimer
  4. Bel article ;)

    Perso, depuis que j'ai testé je ne regrette plus du tout la mort de Battle si ce n'est pour le vieux fluff XD C'est vrai que tu personnalises moins ton héros, mais c'est un jeu de masse, pouvoir mettre 4 équipements et 3 effets spéciaux plus 3 niveaux de magie sur ton héros, au final, c'est pas le but donc ça me dérange pas, la personnalisation, au final, c'est plus du modélisme et c'est aussi bien :D

    Bref, du coup j'espère pouvoir te croiser une fois sur une table, j'aimerais voir une de tes armées IRL, surtout les elfes :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !

      Pour ce qui est du fluff, ça ne me dérange pas de conserver celui de Battle pour jouer à KoW, car je regrette profondément la disparition du Vieux Monde (et on peut même dire que par cet acte, GW a gagné une place éternelle dans mon livre des rancunes personnel).

      Cela dit, j'ai toujours eu tendance à dissocier système de règles et univers, donc dans le cas présent ça ne me posera pas plus de soucis de continuer à faire vivre le Vieux Monde avec des règles alternativess (KoW, SAGA, Dragon Rampant, Frostgrave,...)

      Quant à se croiser au détour d'une table de jeu, pourquoi pas, mais sans doute dans le sud-ouest. Et ça sera plus certainement avec du Bretonnien qu'avec de l'elfe...

      Supprimer
  5. Oué j'ai énormément envie de jouer à KoW mais j'ai pas d'armée et pas d'adversaire. Pour le moment ce sera donc "non". Dommage même en "fun et détendu" ça me semblait très sympa comme jeu :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, je triche : j'ai déjà des armées jouables.
      L'avantage, c'est qu'à priori toutes les unités ont une utilité sur la table en fonction de sa façon de jouer.

      Et normalement les armées se valent entre elles.
      C'est l'avantage d'avoir fait des tests auprès des joueurs et de mettre toutes les armées à jour en même temps...

      Supprimer
  6. Merci bien pour la présentation des règles et le RdB les illustrant, c'est bien pratique et fort joli :)

    C'est sûr que ça a l'air plus simple en pratique que du WHB, et j'apprécie de mettre l'attention sur le côté régimentaire et l'importance du mouvement, planifié mais sans la complexité et l'importance du quart de pouce de l'autre système cité.
    J'ai l'impression qu'on lance moins de seaux de dés (le système de "moral" m'évoque Hail Caesar, ça m'étonnerait pas qu'il y ait les mêmes concepteurs dans les deux règles) mais est-ce que le joueur passif ne s'embête pas trop durant le tour de son adversaire, à ne faire que subir ?
    Dans ton RdB, avec combien de points jouiez-vous et combien de temps a duré votre partie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, un expat' ! ^^

      N'ayant pas lu les règles de Hail Caesar, je serais bien en peine d'en faire le comparatif avec KoW, mais je pense que c'est dans le même esprit, celui du jeu en plaquettes où la manoeuvre et le jeu régimentaire ont plus d'importance que les actions héroïques et les objets/sorts de bourrins.

      Pour ce qui est de ne pas s'ennuyer, ça n'est en tout cas pas le cas en club car on en profite pour papoter avec les autres. Mais de toute façon, à moins d'être particulièrement lent, un tour est assez vite plié.

      Là, nous avons joué en 1500pts, ce qui correspondrait grosso modo à environ 2000pts V8 Battle. La partie a duré environ 2h30 (6 tours de jeu), sortie et rangement des figs et du matos compris, et en papotant tranquillement...

      Supprimer
  7. Bhein ça fait envie ton KoW là... plus rapide plus fun bhein vais me trouver les reg' et tester ça un de ces 4.

    RépondreSupprimer
  8. Testes les règles, je te le conseille.

    Mais pars d'un principe simple, mais essentiel si tu ne veux pas être déçu (et aussi pour ne pas te planter en cours de partie) : ce n'est pas Warhammer, c'est un jeu entièrement différent (pertes, mouvement, magie,...).

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour cet article clair et pratique.

    Pour info, les règles quasi complètes sont sur www.manticgames.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.
      J'ai essayé de faire simple et clair.

      J'espère que ça donnera envie à certains joueurs qui hésitent encore d'aller jeter un oeil sur les règles, et surtout de les tester...

      Supprimer
  10. Bel article. Complet et synthétique.
    Content que le jeu t'ai plut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.
      Le jeu m'a effectivement plu.
      J'ai vraiment passé l'âge de m'enfiler 200 pages de règles et d'erratas avant de jouer ! ^^

      Là, les règles sont simples (mais pas simplistes), et la mécanique bien huilée. Bref, un plaisir à jouer, même si je dois encore perdre quelques réflexes de vieux joueur de Battle ! ^^

      Supprimer
  11. Merci pour cet article!
    Décidément j'ai hâte de pouvoir tester ce jeu qu'il à l'air fort bien fun...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, le jeu est plutôt bien fait, et tourne bien.

      Par contre, pour les joueurs de Battle, il faut vraiment perdre ses habitudes de jeu car c'est un jeu vraiment différent !

      Supprimer
  12. La seule chose qui me rebute avec King of War c'est la gestion des héros. Si j'ai bien compris ils agissent plus comme des supports aux troupes plus que des machines à tuer.

    Alors c'est tout à fait louable, mais j'avoue j'aimais bien voir mon Roi Nain tenir une position contre une marée d'orques. Mais d'un autre côté je comprends fort bien ce choix dans un soucis d'équilibre et également pour éviter la frustration de l'adversaire qui voit ses troupes passer à la moulinex.

    Ptite chose également, si j'aime les artworks des nains, je trouve ceux-ci trop différent de l'imaginaire que j'ai des nains.

    Je m'explique un peu: les boucliers des Bulwarks rapellent une tour mais ils ont une visière sur leur boubou un peu comme les boucliers modernes des troupes d'intervention. Du coup je n'arrive pas à sortir cela de ma tête quand je les vois.

    Et les boucliers génériques des nains sont des écus. J'aime bien les rondaches pour les nains. Pour les différenciers j'aurai aimé qu'ils prennent un peu de risques avec des boucliers en hexagone, comme sur Le seigneurs des Anneaux en ligne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La gestion des héros perds effectivement une partie de la saveur qui faisait de Battle un jeu de très grosse escarmouche plutôt qu'un vrai jeu de bataille rangée, à savoir la personnalisation à outrance des personnages.

      Après, il faut aussi voir qu'un perso combattant, surtout s'il est monté (et en particulier sur un monstre) qui charge de flanc (ou de dos) une unité seul ou en soutien d'un autre régiment peut faire très, très mal (attaques doublées ou triplées).

      Mais je te rejoins sur ce point : clairement, ça n'est pas leur rôle principal...

      Concernant l'esthétisme des nains, là encore, il n'y a pas vraiment de soucis à mon sens. Il y a tellement de gammes proposant des nains qu'il est assez facile de se monter une armée avec le look qu'on aime.

      Ou encore personnaliser son armée, par exemple en remplaçant les boucliers par d'autres (pavois médiévaux, grands boucliers ronds,...).

      De toute façon, si tu n'accroches pas au système de jeu, je pense que tu trouveras facilement des joueurs qui continuent à jouer à des versions anciennes de Battle ou sont passés en V9.

      Supprimer
    2. Pour l'instant j'ai juste lu les règles, je n'ai pas testé le jeu contre un adversaire. Il y a beaucoup de choses intéressantes dedans. Sur certains aspects, le jeu semble plus riche que warhammer.

      Après l'autre grande force pour moi du jeu est la facilité avec laquelle on peut créer des "proxy en carton". On peut tout à fait reprensenter une armée avec des bouts de cartons.

      Je vais tester le jeu avec un ami qui n'a pas de figurines avec ce stratagème et rien que pour ça kow à ma sympathie.

      Après, j'aime beaucoup les nains de GW, problème je ne veux plus acheter GW et ce depuis des années.

      Pour revenir sur les héros je vois leur gestion un peu comme les généraux dans total war, éloigné du combat mais suffisamment prés pour aider à maintenir le moral des troupes. Et les faire charger au moment opportun en minimisant la prise de risques.

      Supprimer
  13. Article qui confirme ce que je pensais de ce jeu. J'ai lu plus haut rafraichissant. C'est exactement ça. La communauté qui se bouge depuis quelques mois je l'espère va assurer une belle vie à un jeu qui nous ramène en arrière, quand on jouait aux batailles rangées et pas à une succession de persos surpuissants sans prendre en compte le mouvement et la tactique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère également que la communauté qui commence à se mettre en place assurera une certaine longévité à ce jeu.

      Franchement, il est ce que j'attends d'une jeu de bataille rangée. Maintenant, il faut juste que je me bouge pour finir mes plateaux de mouvement à la bonne taille, et que je termine la peinture de mes unités.

      Et accessoirement que je vois si mon mini-moi accroche aussi aux règles, juste histoire de faire un gros "f**k" à GW, en remerciement de la quenelle de End of Time et de l'Age de Zobmar...

      Supprimer