Qui êtes-vous ?

Ma photo
Bordeaux, France
De temps à autre, il m'arrive de prendre de petites commande de peinture. Pour tout renseignement, contactez moi : studiocaillou@yahoo.fr

lundi 2 juillet 2018

Aristeia !

Bonjour à tous.

Ceux qui parcourent ce blog savent à quel point j'apprécie l'univers d'Infinity, le jeu et les figurines qui vont avec.

Aussi, quand j'ai su qu'un jeu de plateau basé sur Aristeia, sport le plus important et le plus diffusé dans la sphère humaine, allait sortir, j'ai commencé à zieuter ça de plus près.



Il m'a quand même fallu plusieurs mois, mais après une partie d'initiation à la Guild, j'ai fini par craquer et je me suis offert le jeu pour mon anniversaire.

De là, j'ai fait plusieurs démos à différentes occasions, à chaque fois avec un certain succès.

Mais voilà : j'ai fait ces démos avec des figurines non peintes, et ça c'est mal ! ^^

Du coup, et malgré le fait que les figs de la boite "standard" soient en plastique relativement souple (grosso modo la même chose que pour Zombicide, pour ceux à qui ça parlent) et que certaines étaient tordues (et je n'ai pas pu les récupérer à 100%), j'ai été pris d'une frénésie de peinture et je me suis peint les 8 figurines de la boite de base en une semaine.

Je me suis bien amusé, en utilisant des couleurs et des schémas qui m'ont agréablement changé du vert camouflage de ces dernières semaines (même si vous en verrez encore dans les semaines qui viennent).

En y ajoutant des socles transparents et quelques petits décors (que vous découvrirez bientôt), j'ai enfin un truc qui me plait vraiment et qui a de la gueule ! 

Pour faire (très) simple, Aristeia est un jeu de combat d'arène où 2 équipes de 4 joueurs s'affrontent dans l'hexadome.

Le but est de marquer des points en contrôlant des zones (choisie par le joueur qui perd aux points), avec des objectifs secondaires selon le scénario joué. La mort y est très temporaire, car un joueur éliminé peut être remis sur pied grâce à la nanotechnologie et revenir en jeu le tour suivant (bien que pas au maximum de ses capacités).

Chaque personnage dispose de compétences et de capacités très différentes, qui s'activent en lançant des dés de couleur portant différents symboles. Chaque personnage dispose en outre de 4 cartes donnant des pouvoirs ou actions supplémentaires. On choisit 2 de ces cartes par champion, à ajouter au deck de cartes de base, soit 18 cartes pour toute la partie (parce que quand on arrive au bout, ben on fait sans cartes !).

Le but du jeu est donc de contrôler la zone de marque pour engranger des points de victoire. La partie s'achève quand un joueur a marqué 8 points de victoire, ou à la fin du 5è tour.

Et en cas d'égalité, on compte les kills (c'est-à-dire les adversaires sortis de l'hexadome).

Bref, c'est très facile à prendre en main, c'est très nerveux (chaque joueur jouant alternativement 1 fgurine, selon un ordre pré-programmé en début de tour), c'est plein de rebondissements et de coups fourrés, et ça peut vite tourner à la boucherie...

Mais trêve de bavardage, nos héros s'impatientent, place au show !

La traditionnelle photo de famille. Franchement, je suis bien content d'avoir plié ça aussi rapidement et sans faire trop de sacrifice sur la finesse de la peinture...

A tout seigneur tout honneur, je vais commencer par la grande star panocéanienne, Maximus.
En jeu, il s'agit d'un vrai tank : lent, blindé, gavé de points de vie, mais très difficile à arrêter. C'est le défenseur ultime (qui prend les dégâts à la place d'un équipier adjacent), et qui se déplace gratuitement à chaque fois qu'un équipier se fait attaquer pour venir t'aplatir le nez à grand coups de bouclier.

 
 



Ensuite, nous avons le hachoir à viande, le célèbre duelliste Miyamoto Musashi.
Véritable tourbillon de lames, il peut frapper, et avec les bons symboles de dés, activer une petite capacité pour remettre le couvert sur sa première victime ou sur une autre, car il gagne autant de points de déplacement gratuits que de blessures infligées à son adversaire. Autant vous dire qu'entre les mains d'un joueur un peu chanceux, il devient une véritable plaie qui creuse un gros trou dans la ligne adverse pour finir dans la zone de marque...

 
 


Autre personnage emblématique d'Aristeia, ce bon vieux frimeur de Wild Bill.
Le vieux est un tireur redoutable au pistolet, capable de cribler de balles plusieurs adversaires en un tour, mais également un sale petit tricheur aux cartes, avec des switchs et des compétences lui permettant de piocher des cartes et de les utiliser pour augmenter ses dégâts.
Petit détail amusant : il a la possibilité d'échanger sa défense contre une contre-attaque au pistolet (si la cible est à portée de tir), mais il court alors le risque d'encaisser plus de dégâts en retour (pour une meilleure chance de flinguer aussi son adversaire).

 
 


Ensuite, nous avons le personnage préféré de mon fils, à savoir le Major Lunah et son bon vieux fusil de sniper.
Outre le fait qu'elle a une portée de tir supérieure à celle de ses adversaires (y compris en tir de riposte), elle peut ignorer les couverts ennemis, et son tir de suppression fait baisser la tête à l'ennemi (lui enlevant 2pts de mouvement, ce qui peut être bien utile dans un jeu de contrôle de zone).

 
 

Bon, voilà pour les gros bourrins... ^^

Ensuite, nous passons dans la catégorie des pénibles, ceux qui sont là pour le jeu en finesse et pour énerver l'adversaire.

Et là, autant commencer par le plus volumineux, à savoir 8-Ball, notre ami panda.
Véritable pot de colle, il est surtout un formidable contrôleur de zone, utilisant son bâton pour déplacer équipiers, adversaires et obstacles autour de lui.
Et une fois qu'il vous a collé, il est vraiment très compliqué de se débarrasser des grosses pattes moites...

 
 


Parvati est quant à elle un vestige de ce qui a précédé Aristeia.
Il s'agit d'une IA dans un corps artificiel, aux compétences de soin incomparables et armée d'une redoutable paire de pistolets automatiques, au cas où elle aurait besoin d'un peu de répondant.
Rapide, elle peut soigner et enlever les marqueurs de ses petits camarades, ce qui peut s'avérer décisif...

 
 

Vient ensuite la petite Gata.
Véritable poison, elle est rapide, agile, quasiment impossible à bloquer au contact....
Ses capacités lui permettent de sauter par dessus les obstacles (couverts, équipiers ou adversaires) au lieu de les contourner, et elle adore aveugler ses adversaires (ligne de vue réduite à 1 case maxi...).

 
 


Et pour finir, voici venir Hexxer, la sorcière de l'hexadôme.
Bien cachée derrière son masque, elle manipule à son gré le dôme, déplaçant les couverts, ses équipiers et ses adversaires (tout en se déplaçant gratuitement si elle a les bons symboles sur les dés). Bref, une plaie qui peut bien souvent faire la différence entre une zone contrôlée par l'adversaire et une zone contrôlée par son équipe...

 
 



Voilà pour la présentation du jeu.
Vous l'aurez compris assez facilement, j'aime beaucoup, même si j'ai deux petits reproches à faire :
- syndrome Edge : pas assez de dés dans la boite selon certaines circonstances (notamment des cartes ajoutant des dés à un lancer), ce qui peut rendre compliqué la résolution de certaines actions.
- plastique souple, une véritable plaie sur certaines pièces très fines (notamment le bâton de 8-Ball et le flingue de Wild Bill, que j'ai fini par renoncer à redresser).

Je me suis donc arrangé pour commander de quoi améliorer un peu l'esthétique du jeu avec des décors en 3D (en cours de peinture) et une zone de marque colorée.

Et vous pouvez être sûrs que dans un avenir proche, je vais me commander quelques dés supplémentaires et les extensions (et peut-être aussi quelques skins alternatifs pour les persos) !


14 commentaires:

  1. Vu hier en vrai dans le bunker du Caillou et franchement, c'est bô Oo

    Bravo pour la mise en couleur une fois de plus (et là je m'aperçois que j'ai complètement oublié de te reparler des keisotsu ^^').

    Serviteur,

    Morikun

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci m'sieur !
      Pas de panique pour les keisotsus, je ne suis pas pressé... ^^

      Supprimer
  2. 8 figs de ce niveau en une semaine, tu es écœurant...
    Bon boulot, encore et toujours !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi pour ça que je dis que j'ai un peu baissé mon niveau d'exigence. Et pour une fois j'ai aussi peint le soir...

      Et elles sont globalement moins détaillées que les figs standards Infinity (ce qui permet d'aller plus vite).

      Mais c'est vrai que j'ai bien avancé dessus.

      Supprimer
  3. Top classe. Efficacité optimale,c'est lumineux et splendide, y a rien à jeter.
    C'est clair que ça fait plaisir de te revoir peindre autre chose que de l'uniforme WW2.
    ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton retour.
      J'ai pris autant de plaisir à peindre ces figs qu'à jouer à ce jeu.
      Mais faut pas trop les voir de près. Comme dit Whispe, je suis un gros truand... ^^

      Supprimer
  4. Whispe et toi me faites marrer avec vos histoires de techniques de truands. En fait , il faut votre maitrise de la peinture pour ensuite savoir les appliquer vos méthodes de pseudos truands ... :P
    Bon je crois que je ne vais pas attendre pour investir moi ...
    T'es pénible, tu le sais hein ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, je sais que je suis pénible.
      Mais c'est un juste retour des choses : à cause de toi je me suis remis à BloodBowl ! ^^

      Quant à mes techniques de truand, c'est effectivement un coup de main qui est venu avec l'habitude, et qui me permet de sortir un tabletop plus que correct dans un temps raisonnable.

      Par contre, pour de la vrai fig de vitrine, faudrait vraiment que je me sorte les doigts du c*l parce que j'ai l'impression que je n'ai pas trop fait de progrès de ce côté là...

      Supprimer
    2. Au passage, Waylandgames, fait des sets de dés aristeia à moins de 10 euros , frais de port in comme on dit , sur le plateforme ebay. Je n'ai pas regardé directement sur leur site.

      Supprimer
    3. Ouaip, c'est prévu : achat d'1 set de dés supplémentaires, ainsi que des 2 extensiosn déjà sorties, histoire de varier les compos possibles et donner plus de choix pour le montage de l'équipe en draft...

      Supprimer
  5. Salut, c'est encore moi...
    Alors deux choses après avoir testé le jeu chez Caillou lundi dernier.
    - le jeu a une mécanique parfaitement huilée, ça tourne très bien. Il y a aussi une courbe d'apprentissage le temps de connaître les persos et leurs "gameplay" et les éventuels apports des cartes tactique. Bref, c'est pas un jeu de poutre mais un vrai jeu très fouillé de placement / réflexion.
    - malgré la technique de peinture de trafiquant guatémaltèque de bananes, les figs rendent trèèèèès bien. Même de près. C'est juste que notre Caillou, il est modeste ;-)

    RépondreSupprimer
  6. C'est le prochain article à paraître chez moi, un Open The Box. Pourrais-je mettre ton article en lien comme exemple, notamment pour la peinture que je trouve superbe? (j'adore ton Maxmimus tout particulièrement)

    RépondreSupprimer